Enjeux et objectifs

La note d’interprétation du décret relatif au plan régional de prévention et de gestion des déchets du Ministère de l’environnement indique que le taux de croissance moyen du PIB peut être retenu comme base pour l’inventaire prospectif des déchets d’activités économiques (DAE).

Le Scénario tendanciel tablait sur une évolution du PIB de +0,64 %/an en Martinique.

Le Plan prend en compte une limitation de cette évolution pour aller vers une stabilisation des quantités à gérer.

Ainsi, le Plan respecte la réglementation avec une diminution de 3 % dès 2025 par rapport au scénario tendanciel, soit

  • 128 000 t de DAE en 2025, soit environ 4 000 t de moins que dans le scénario tendanciel,
  • 130 000 t de DAE en 2031, soit environ 7 000 t de moins que dans le scénario tendanciel.

Titre : Evolution des quantités de DAE à gérer avec prise en compte de la prévention des déchets
Source : PPGDM de la CTM

Par ailleurs, différents objectifs ont été définis dans le PPGDM (Plan de Prévention et de Gestion des Déchets de la Martinique) au regard de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) :

Objectifs de prévention des déchets :

  • Diminuer de 10 % les déchets ménagers et assimilés en kg/an/habitant en 2025 par rapport à 2010
  • Réduire la production de Déchets d’activités économiques par unité de valeur produite
  • Développer le réemploi, la préparation à la réutilisation et la lutte contre l’obsolescence programmée
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire
  • Promouvoir l’économie circulaire dans la commande publique


Objectifs de recyclage et de valorisation des déchets :

  • Atteindre 65% de déchets non dangereux et non inertes orientés vers la valorisation matière ou organique en 2025
  • Trier à la source les biodéchets ménagers et professionnels
  • Mettre en oeuvre l’extension des consignes de tri des emballages plastique ménagers d’ici 2022
  • Orienter 70 % de déchets de BTP en valorisation matière


Objectifs de traitement des déchets :

  • Réduire de 25 % la quantité de déchets en incinération sans valorisation énergétique en 2030 et de 50 % en 2035 par rapport à 2010
  • Réduire de 30 % la quantité de déchets en stockage en 2030 et de 50 % en 2035 par rapport à 2010.

L’installation de Stockage pour les Déchets Non Dangereux (ISDND) du Petit-Galion à Trinité est prévu pour l’enfouissement des déchets ultimes uniquement, c’est-à-dire les déchets non valorisables ni en matière ni en énergie. Si les conditions de confinement sont insuffisantes, les déchets stockés peuvent répandre des contaminants chimiques et microbiologiques dans l’environnement par infiltration de lixiviats (liquide chargé bactériologiquement et chimiquement issu de la circulation des eaux dans les déchets) ou formation de biogaz (gaz issu de la dégradation microbiologique des déchets). Ce phénomène peut entraîner la pollution des ressources en eau (par ruissellement d’eau de lessivage vers les cours d’eau voisins, etc.), la pollution de l’air (par dégazage de composés organiques volatils, par envol de débris et poussières emportés par le vent ou transportés par les animaux, etc.).


Si le tri continue d’être négligé, d’énormes quantités de déchets valorisables seront stockés à l’ISDND et le centre de stockage se remplira trop rapidement. De plus, la Martinique est une île et ne disposera pas de multiples centres de stockage de déchets.
Il est donc nécessaire de d’abord réduire la quantité de déchets à la source et de trier ses déchets afin de réduire les quantités enfouies.